Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

contradictions

COVID-19 en Belgique, instrumentalisation ou réalité? Et cas Rudi Vervoot...

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Testing Covid-19

Testing Covid-19

   Y a-t-il des raisons rationnelles d'entretenir la panique autour des 65 nouveaux cas par jour de CoVid-19 observés en début de mois d'Août jusqu'à ce jour?

   Pour rappel la Belgique dispose actuellement d'une capacité de 30.000 tests par jours et en effectue concrètement 25.000! On peut dire que 65 nouveaux cas par jours sur 25.000 tests par jours (0,3% des tests réalisés) est clairement fort peu par rapport aux mois de Mars à Mai 2020 où la capacité en testing était pourtant extrêmement beaucoup plus réduite.

   Le problème des politiciens et des journalistes est de confondre données mathématiques et données épidémiologiques. Ou bien n'est-ce pas plutôt à nous qu'ils veulent faire opérer la confusion?

   Tant il est vrai que cette épidémie de COVID-19 était bien tombée à point pour nous faire oublier le résultat des dernières élections fédérales en Belgique et nous faire accepter de facto un «gouvernement d'urgence nationale» "Suédoise bis"!

   Bref ne nous laissons pas manipuler: non il n'y a jamais eu reprise de la pandémie, il y a tout juste plus de tests effectués qu'auparavant...

------------------------------------------

   Parlons maintenant du "cas" mathématique de Rudi Vervoot, ministre-président de la Région de Bruxelles Capitale qui vient de décréter le port du masque obligatoire dans toute la région car il y aurait «par jour, 50 nouveaux cas par 100.000 habitants à Bruxelles». Euh, cela fait 500 nouveaux cas par jours à Bruxelles puisque nous sommes 1 millions d'habitants dans cette région. Aucune statistique ne relève une telle attaque du coronavirus.

   En fait je disais qu'il y avait 0,3% des tests qui étaient positifs, cela ne veut pas dire que 0,3% de la population est contaminée sinon il y aurait 30.000 nouveaux cas par jours en Belgique!

   C'est, avec la logique "Rudi Vervoot", comme si suite à un accident de la route mortel impliquant deux voitures je déclarait tout de go que «50% des accidents de la route provoquent la mort», ce qui est évidemment un raisonnement erroné...

   Donc on veut nous faire paniquer. Mais pourquoi?

   Veut-on nous faire admettre une présence militaire dans nos rues?

   Quoiqu'il en soit, oui, très certainement une "nouvelle vague" de CoVid-19 viendra; après le retour des vacances et du blocus de second examens, vers le mois d'Octobre 2020 très probablement surtout que la population estudiantine très aficionados du confinement en période d'études est beaucoup moins respectueuse des principes de précautions «dans le civil»...

----------------------------------------

   Le vrai problème semble être la communication médiatique autour de l'étendue de la prétendue gravité des contaminations.

   En effet, dans le même article on peut lire qu'on en est à plus ou moins 520 nouveaux cas par jours (= 7.280 nouveaux cas toutes les deux semaines) et plus loin que ces deux dernières semaines le nombre de nouveaux cas est "en baisse" avec 70.000 (septante mille) nouveaux cas en 14 jours!!!

   Ce ne sont plus des mathématiques, excusez-moi de le dire; c'est de la pataphysique haut graduat, Master et Doctorat même!

   Avec ce dernier chiffre, si on l'imagine constant depuis le tout début de la pandémie (alors qu'au contraire il était certainement plus élevé), on a du 1er Mars 2020 au 20 Août 2020 soit en 172 jours un total de 860.000 belges contaminés. Disons donc 1 million de contaminations en 5 mois en Belgique.

   Le pire est que c'est conforme à ce que déclaraient les "experts" puisque fin Mai 2020 ils déclaraient estimer à 500.000 le nombre de belges contaminés.

   Or voilà qui donne raison, sans le vouloir certes, à Trump et Bolsonaro: le COVID-19 n'est qu'une grippe (une "grippette")  qui ne fait que se propager très vite mais n'a pas plus d'impact sur la santé que la grippe saisonnière!

   Non mais c'est tout ce que finissent par prouver les fins communicants, journalistes, experts, politiciens, en exagérant des chiffres sur base non d'observations réelles mais d'extrapolations.

   Désolé: en statistique on ne multiplie pas des cas isolés pour obtenir une photographie du "monde réel" mais on divise le monde réel observé pour en tirer des conclusions sur des cas possibles et isolés...

Voir les commentaires

La Vérité sur les Partis Communistes (la Pravda)

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

La Vérité sur les Partis Communistes (la Pravda)

   Beaucoup de gens votent extrême-gauche car ils s’imaginent que le but de ces partis communistes est, d’en volant les richesses de la bourgeoisie, les redistribuer au peuple. Or il n’en est rien et il existe déjà dans l’attitude de ces partis des preuves qu’il n’en est rien. Regardons comment agit actuellement le PTB (Parti du Travail de Belgique dit aussi parti des travailleurs de Belgique).

   Le PTB exige de ses membres que leur revenu maximal ne dépasse pas 2000 € par mois (deux mille euros)… et par foyer ! Le PTB estime donc qu’il convient de pratiquer une politique selon laquelle les salaires maximaux (et non donc minimaux) ne dépassent pas 2000 € par foyer (conjoint et enfants compris).

   Ce qui fait dans le cas d’un couple de travailleurs, 1000 € par personne maximum ; soit 500 € de moins que le salaire minimum actuellement pratiqué en Belgique. Donc, grâce au PTB, nous serons tous, y compris les déjà plus pauvres, plus pauvres que sous le capitalisme libéral. L’argent volé aux riches ? Il ira « pour le bien du Prolétariat », c’est-à-dire dans les caisses de l’État, donc du Parti !

   Par ailleurs, le vote PTB attire une grande part d’allocataires sociaux. Ce que le marxisme nomme le lumpenprolétariat. Justement, si les communistes, les marxistes-léninistes principalement, les considèrent comme une bonne chair-à-canon révolutionnaire, un bon apport de bordel lors des manifs et une bonne variable d’engraissement électoral ; lesdits marxistes ne considèrent pas que le lumpenprolétariat soit un prolétariat à proprement parler et que donc ils n’ont absolument pas les mêmes intérêts que les prolétaires, en sont même les ennemis de par sa paresse naturelle, son attirance vers un mode de vie bourgeois (sorties, culture, modes, etc.).

   Depuis Lénine on sait quel chemin est destiné au chômeur, l’handicapé, le malade, bref l’allocataire social ; c’est le même que celui réservé au rentier : le Goulag, le travail forcé et non-rémunéré.

   En effet les premiers goulags apparurent dès 1917, c’est-à-dire sous Lénine. Et c’est important car cela nous dit tout des trotskistes si sympathiques…

   Car à l’époque de la mise en place du système de goulag, de travail forcé et non-rémunéré tant pour tous les prisonniers de droit pénal, que pour les Russes « Blancs », que pour l’opposition Menchevique, que pour les lumpens prolétaires, que pour les bourgeois, eh bien Trotski (Trotsky) était Ministre de l’Intérieur de Lénine !

   Donc il savait, et ce n’est pas pour rien qu’il a fui dès que Staline a succédé à Lénine : il connaissait l’existence du goulag, ne s’y était jamais opposé, et savait qu’il risquait en tant qu’opposant ou du moins concurrent de Staline d’y finir ses jours…

   Bref, celui qui pense se libérer en votant pour un quelconque parti d’extrême-gauche ne fait que signer son accord d’être encore plus exploité que sous le Capitalisme américain !

Voir les commentaires

Quand les gouvernements européens marchent sur la tête

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Vidéo mise à jour le 20/03/2020.

Un petit commentaire à propos de la gestion de l'épidémie (pandémie en fait) de coronavirus Covid 19 en Belgique et ce qui est fermé et reste ouvert qui risque de déboucher sur la fin de la Paix Sociale! En vérité ce ne sera pas tant des manifestations qui se produiront que des actes d'incivilités et de criminalité en forte augmentation!

Voir les commentaires

Les leçons de Gorbatchev #1: l'égalité dans la misère!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Les leçons de Gorbatchev #1: l'égalité dans la misère!

   Il est important de savoir que la nomination de Mikhaïl Gorbatchev comme président de l'URSS par le Parti Communiste Soviétique est intervenue juste après le passage de l'estimation des richesses russes en terme de productivité à celui du calcul du PIB du pays.

   C'est important car justement le camarade Mikhaïl était connu pour ses positions peu orthodoxes en matière d'économie marxiste au sein dudit parti.

   En effet, le passage au calcul du PIB permet de calculer également le PIB par habitant et, mieux encore, de comparer le PIB par habitant au Revenu Moyen desdits habitants. Et donc de découvrir que Gorbatchev avait raison sur une vision essentielle: l'État Soviétique a créé une bourgeoisie interne, celle-ci est composée des fonctionnaires de la nomenklatura (nomenclature).

   Dès lors Gorbatchev, face à ces chiffres jusqu'alors jamais calculés donc ignorés par le Parti Communiste, en conclut que il ne sert à rien de décréter l'égalité sociale si 80% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté!

   Et je comprends mieux pourquoi, maintenant, que l'extrême-gauche belge se montre si critique vis-à-vis de la politique menée économiquement par Gorbatchev. De fait elle ne correspond absolument pas aux canons marxistes-léninistes ni maoïstes du PTB et autres. Pour eux qu'importe que 80% de la population soit "crève-misère" pourvu que tous soient égaux.

   Gorbatchev se préoccupe dès lors d'enrichir le prolétariat. Un point de vue radicalement contraire à l'extrême-gauche européenne de l'ouest pour qui s'enrichir même via l'aide de l'état est être un paria réactionnaire et ennemi du Peuple. Seuls les pauvres ont raisons! Ils doivent le rester pour continuer à avoir raison!

   Gorbatchev établit donc un communisme où l'obsession n'est plus l'égalité du peuple (égalité dans la misère nous l'avons vu) mais bien plutôt l'accès et l'augmentation du pouvoir d'achat qui ne doit pas être réservé aux 20% de fonctionnaires du KGB et autres, mais à tous les membres de la société russe.

   Or si je veux qu'on puisse augmenter son pouvoir d'achat, donc gagner plus, cela induit de facto des inégalités car les uns sont plus débrouillards que les autres, ont plus de succès que d'autres, sont plus travailleurs que d'autres.

   Mais qu'importent les inégalités si tout le monde vit le plus haut au-dessus du seuil de pauvreté? C'est la réflexion typique de la politique économique de Gorbatchev; réflexion qui horripile les idéologues marxistes communistes et maoïstes.

   C'est à partir de ce point que le Parti Communiste Soviétique Russe n'aura de cesse de vouloir renverser Gorbatchev. Si le Parti ne le peut pas encore c'est que cette nouvelle donne économique insuffle à l'URSS une augmentation et du PIB et du revenu moyen des russes. Cette politique économique marche, elle marche car elle est basée sur la logique et non sur la religion marxiste-léniniste, et donc on ne peut encore se passer du camarade Mikhaïl Gorbatchev!

Voir les commentaires

Les réfugiés, un problème? Vraiment?

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Quand on pense et parle des réfugiés c’est souvent en termes de « problème ». Pourtant, y a-t-il moyen de répondre à un impératif humain de solidarité, d’entre-aide, sans pour autant mettre en péril ni notre modèle intellectuel de société (notre culture), ni notre modèle social de société (l’équilibre socio-économique) ?

   La dialectique hégélienne et son usage nous apprend que c’est souvent en fusionnant des arguments contraires que l’on aboutit à une solution.

   Ainsi, je l’affirme, il est tout-à-fait possible d’arrêter, de dire « stop » aux expulsions. Mais cela nécessite également d’arrêter, de dire « stop » aux régularisations massives !

   En effet. Voyons la Turquie ; n’accueille-t-elle pas 2 millions de réfugiés syriens sur une population de 80.745.000 (quatre-vingts million sept-cent quarante-cinq mille) turcs ? Soit 2,5% de sa population totale. Ce qui ferait pour la Belgique 275 mille individus, pour la France 1.675.000 réfugiés à accueillir.

   Imaginez quel débat cela fait avec seulement cent mille réfugiés à accueillir.

   Pourtant en Turquie, et en Russie (qui en accueille également 2 millions), cela ne fait même pas sujet de débat dans les bars à thé et narguilé. Depuis 2014 jusqu’à maintenant 2019, jamais aucun parti turc n’a remis en cause cette politique d’accueil. Pourquoi ? Car elle ne menace pas l’intégrité culturelle et socio-économique de la Turquie ! Et pourquoi ? Car tout le monde est accueilli mais personne n’est régularisé ni maintenant ni dans le futur !

   Accueillir sans régulariser, voilà qui dépassionne soudainement le débat. C’est ce qui est pratiqué par la majorité des états du continent africain. Et lorsqu’un pays africain s’occidentalise en régularisant (tel en Afrique du Sud récemment), aussitôt des heurts xénophobes apparaissent.

   Accueillir les réfugiés sans les régulariser, voilà qui nous permettrait de cesser la politique de renvoi par charters et nous permettrait à nous occidentaux d’accueillir tout le monde qui a envie de s’installer chez nous pour une raison ou une autre.

   Cela permettrait également une meilleure gestion des réfugiés économiques. Du type : vous avez le droit de venir travailler mais il faudra savoir subvenir à vos propres besoins au cas où vous ne trouvez pas de travail. C’est-à-dire ce qui se pratique actuellement entre pays européens.

   Cette solution dialectique est, actuellement, la seule possible si on veut accueillir tout le monde et ne renvoyer personne. Car avant de vouloir construire le village global, sachons d’abord mieux construire l’Europe !

Voir les commentaires

Piratage chez Base ce mardi 26 Novembre?

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Piratage chez Base ce mardi 26 Novembre?

   Pourquoi Base cherche-t-il à cacher l'évidence qu'elle déclarait par ailleurs vers 18h00 au groupe de presse "La Libre Belgique" pour quelques heures plus tard parler d'une «erreur interne».

   Voici les éléments qui permettent d'accréditer la thèse d'un piratage, sans savoir néanmoins si cela provient de l'intérieur de l'entreprise de télécommunications (genre un technicien informatique à qui on a annoncé le licenciement) ou du pur extérieur.

   Pour ma part tout a débuté par la lecture d'un SMS reçu du numéro +32 487 00 18 20 m'annonçant un dépassement de mon usage du forfait 4G à l'international de mon maximum autorisé de 20€. Et demandait l'envoi d'un SMS au 8581 pour continuer à bénéficier du roaming.

   Outre que mon maximum autorisé est inférieur à 20€, que je suis bel et bien en Belgique et non à l'étranger il y a quelques détails qui posent questions.

1. Le numéro abrégé 8581, comme tous les numéros abrégés ne sont pas disponibles depuis l'étranger mais seulement en Belgique. Or ne suis-je pas censé me trouver à l'étranger selon ce SMS?

2. Les numéros de services d'envoi de SMS Base, même vers m'étranger, sont de type soit 19xx soit 19xxx. Les numéros de services non-abrégés de Base commencent par +32 486 et sont normalement de type +32 486 19 19 xx.

3. Les numéros de réception de SMS abrégés sont de types 19xx pour Base mais je le rappelle ne fonctionnent pas depuis en dehors de la Belgique.

   Ce qui pose question est que le service 4G s'est bien mis à arrêté de fonctionner pour les utilisateurs Base (la plupart d'entre-eux car tout le monde n'a pas été touché). Le SMS contenait-il un message dit "push" qui reconfigure automatiquement les paramètres Réseaux Internet/MMS du smartphone? Je n'en sais rien.

   Évidemment mon réflexe a été de contacter le service clientèle d'abord par téléphone puis sur leur site internet tant via ordinateur qu'application mais cela resta manifestement inutile: ils étaient débordés et toute connexion était donc rendue impossible.

   C'est dire si le problème a été d'ampleur.

   Mais je reste sur ma question: pourquoi cacher un problème de piratage (ce qui permettrait à chacun d'avoir le réflexe de changer son mot de passe d'espace-client) en le faisant passer pour un problème technique interne (ce qui fait que l'opérateur mobile paraît peu sérieux)?

Voir les commentaires

Belgique: un niveau d'élections en trop?

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   On notera en préambule que certaines choses sont acquises et qu'il est donc largement trop tard pour s'en préoccuper. Ainsi il m'apparaît à-peu-près évident qu'il aurait fallu dès ses débuts créer un cordon sanitaire autour de la NVA également et pas seulement du seul VB. Mais la faute originelle en revient au CD&V qui a permis à ce parti d'exister depuis ses propres entrailles.

   Hormis cela. La NVA, face justement à la volonté francophone de lendemain d'élections fédérales 2019 de créer enfin ledit cordon sanitaire, déclara bien évidemment que «une majorité fédérale sans majorité flamande à la Chambre est impensable et inacceptable», et de brandir la menace de demander en un tel cas "le con-fédéralisme".

   Cela appelle aussitôt trois commentaires:

1. Mémoire courte

   La NVA a en effet la mémoire courte. Cela ne la gêna pas de créer en 2014 un gouvernement fédéral sans majorité francophone à la Chambre; le fameux gouvernement nommé "suédoise" ou encore "kamikaze"!

2. Tours d'illusionnistes

   En ce qui concerne cette dernière menace (le con-fédéralisme qui est en fait une régionalisation des dernières compétences fédérales et donc porte mal son nom); elle ne serait pas réalisable si la NVA et le VB étaient dans l'opposition.

   Ce qui est certain est que si la NVA se retrouve par hasard dans une nouvelle quelconque majorité, là elle pourra demander et même obtenir ladite con-fédéralisation!

3. Niveau fédéral ou pure addition de régions?

   Enfin face à cette remarque de majorité régionale flamande absente ou présente; ne convient-il pas de rappeler que les élections fédérales sont distinctes pour l'instant en Belgique des élections régionales.

   C'est pour un gouvernement fédéral qu'on vote et si on votait pour l'addition pure et simple des résultats de chaque régions (Flandres, Bruxelles, Wallonie) il y aurait au moins une élection en trop en Belgique et ce serait l'élection fédérale!

   En effet, si les fédérales sont comprises comme addition de résultats régionaux alors autant se contenter des résultats des élections régionales et ne plus faire d'élections fédérales; il suffit d'additionner les résultats de chaque Régions!

   Voilà qui est dit succinctement mais nettement!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>