Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le test sociologique européen grandeur nature: les résultats!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Entre les années 2020 et 2021 a été réalisé un test sociologique et de politologie appliquée en Europe. Les résultats sont parlants. Ainsi on découvre que l'ensemble des populations européennes admettent que les lois ne doivent plus forcément être décidées par le Parlement et les députés pour qui on a voté (le législatif) mais peuvent être décidées par un seul homme, président de Parti ou de République, par un groupe d'hommes, présidents de partis, ou par l'exécutif, ministres.

   L'ensemble de l'Europe, sauf les Pays-Bas, admet également aisément que la majorité de la population soient contre ces lois et que la presse relaie à flot continu le mécontentement de la population, mais que ces lois soit se durcissent soit continuent en l'état à être appliquées.

   Cette étude sociologique et politologique démontre donc que la Liberté d'Expression et de la Presse n'est pas un facteur suffisant pour garantir une démocratie et n'a donc pas besoin d'être écrasée pour garantir la stabilité d'une éventuelle dictature.

   Elle démontre également que, probablement suite à l'arrêt du Service Militaire ou Civique, contrairement à la Seconde Guerre Mondiale, hormis en Hollande, si tout le monde est prêt à critiquer personne n'est prêt à résister de manière démonstrative et efficace contre une prise de pouvoir dictatoriale; même pour conserver ses intérêts propres!

   Ce sont là les deux principaux enseignements (et les plus intéressants) de cette étude. Il convient maintenant de retracer le cadre de cette étude qui a été menée grandeur nature sur 100% de la population européenne, et non pas seulement sur un échantillon dit "représentatif".

Contexte de l'étude:

   Un danger réel (ou suffisamment perçu comme réel) survient. Dans le cas de l'étude sociologique le danger utilisé était celui bien réel du nouveau virus chinois SRAS-CoV-2 (ou SARS-CoV-2) provoquant la CoViD-19.

   Des mesures doivent bien évidemment être prises. Mais parmi tout le lot de mesures utiles et nécessaires sanitairement on a glissé une mesure inutile au niveau sanitaire mais utile à l'étude sociologique.

   Cette mesure était le Couvre-Feu. En effet, son inutilité sanitaire ne fera aucun doute chez aucun médecin: un tel virus se propage de facto moins la nuit (peu d'endroits publics ouverts, beaucoup moins de monde en rue, pas de transports en commun, etc.) que le jour. Mais cette mesure était sociologiquement importante pour en arriver aux conclusions de l'étude menée ainsi en Europe.

   Car, de fait, hormis aux Pays-Bas, toutes les populations européennes l'ont suivie très majoritairement. Certes on a râlé, certes les médias se sont fait le relais de la grogne populaire, mais cette mesure aura tenue pendant plusieurs mois et si elle s'est arrêtée ce n'est nullement grâce aux européens mais bien parce que les groupes d'hommes cités plus haut ayant kidnappé le pouvoir au législatif en ont décidés ainsi!

__________________________________

 © $  Je dédie cet article aux trop nombreuses victimes de Marc Van Ranst, dont la plus jeune était une adolescente de 14 ans retrouvée suicidée, comme beaucoup d'autres personnes par ailleurs, suite aux mesures de confinement.

Voir les commentaires

Des malheurs de l'Afrique (Noire)

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   À l'heure où certains recherchent une énigmatique "troisième voie" (mais qu'entendent-ils par là en général? J'y reviendrai), il est un constat tout naturel qui me vient à l'esprit. Ce constat est que si l'on n'avait pas colonisé l'Afrique il est certain que ce continent aurait évolué tout naturellement vers une voie nouvelle qui ne soit ni le Capitalisme ni le Communisme. C'est-à-dire que l'extension hégémonique non pas culturelle mais politico-économique de l'Occident au détriment des peuples colonisés (Afrique et Amériques), nous revient dans la gueule au moment même où l'on aurait aimé que ces peuples nous offrent une alternative politico-économique.

   Pour revenir à la "troisième voie", ce que l'Afrique aurait pu nous offrir si nous (nos dirigeants en fait car à l'époque pour ma part ma famille étaient des serfs, c'est-à-dire eux-mêmes esclaves) ne l'avions pas colonisée aurait en fait été une carrément "quatrième voie".

   En effet: ceux qui cherchent ce qu'ils nomment "la troisième voie" sont des marxisants gauchistes, plus à gauche que le PS (sociaux-démocrates) mais moins à l'extrême-gauche que les maoïstes et les staliniens. Or cette troisième voie a déjà été inventée, par Gorbatchev. Il s'agit en effet de la solution rendant la démocratie et les Droits de l'Homme solubles dans le communisme; tous les droits humains, donc y compris la libre-entreprise et la propriété privée.

   Exactement ce que le Parti Communiste d'URSS refusa puisqu'il exécuta aussitôt (ou presque) un coup d'État contre le président Gorbatchev; avouant par là même que marxisme et démocratie ça ne va définitivement pas ensemble.

   C'est donc bien une quatrième voie qu'aurait pu offrir l'Afrique si elle n'avait été colonisée et forcée de suivre des modèles politico-économiques occidentaux.

   Malheureusement la colonisation a eu lieu, on ne peut refaire ou défaire le passé; mais la décolonisation a également eu lieu, laissant l'Afrique maître de son présent et de son futur. Et cela il convenait de le dire.

   En effet, après trois semaines d'écoute d'une émission sur la radio FM de Bruxelles, Radio Campus (émission "Sous l'Arbre à Palabres"), je me dis qu'ils semblent bien obsédés par la colonisation occidentale qui selon eux n'aurait jamais cessée (on parle alors de néo-colonisation).

   S'il est vrai que le Grand Orient de France (et de Belgique) n'ont de cesse de vouloir tisser des liens entre hommes de pouvoir occidentaux et africains dans leurs anciennes colonies, on ne peut nier non plus que s'il y a néo-colonisation elle est actuellement surtout du fait de la Chine qui tente d'exporter vers l'Afrique un autre modèle occidental, le marxisme.

   Et cette colonisation chinoise se fait sans contrepartie pour l'Afrique: en effet seules les tâches d'ouvrier non-qualifié sont laissées aux africains tandis que pour les tâches demandant une qualification la Chine fait venir de la main-d'oeuvre chinoise!

   Mais j'aimerais revenir ici sur le fait que l'Afrique a sa destinée en main. En effet, ce 11 Juillet, ladite émission nous parlait de produits Nestlé trop salés vendus en Afrique. Or, comme le notait bien la présentatrice, si ces produits ne sont pas vendus en Europe c'est bien parce que l'Europe a légiféré pour que ces produits soient interdits. Rien n'empêche les pays d'Afrique d'en faire de même.

   Et cela me fait penser à une phrase d'une congo-kinoise: «maintenant nous sommes en démocratie et tout le monde se bagarre». Eh bien justement, tout le monde se bagarre et d'autant plus violemment que l'Afrique Noire n'est que très rarement en démocratie!

   Car, de fait, la démocratie ce n'est pas voter pour un chef contre un autre chef; c'est élaborer des programmes au sein de partis où les membres sont libres de s'exprimer, entre autres choses.

   Alors certes, ici nous sommes fiers de notre civilisation, mais regardons la bien car bientôt elle se sera effondrée sur elle-même et ses propres stagnations et reculs. Je renverrai à un article précédent sur un slogan anarchiste bien connu pour approfondissement.

   Or donc dans beaucoup de pays d'Afrique certes il y a le droit de vote, mais s'il ne s'agit que d'élire un candidat-chef contre un autre candidat-chef ce droit de vote ne constitue en rien la démocratie.

   Le programme? Pour l'un "rester le Chef", pour l'autre "être Chef à la place du Chef"!

   Je le répète donc, ce que Nestlé fait c'est du pur commerce; un marché (l'européen) se ferme il en trouve un autre (l'africain, mais aussi celui des USA notons le bien et là personne n'aurait idée de parler néo-colonisation). Grâce à quoi cela est-il rendu possible? Grâce à des politiciens qui n'ont comme ambition ultime que d'être Chefs et s'en contrefoutent pas mal de développer une quelconque pensée sur l'avenir politique, économique, social, éducationnel, médical, culturel, etc. de l'Afrique!

   Mais évidemment, pour ces étudiants africains appelés à retourner travailler dans leur pays, mieux vaut taper sur le "petit blanc" que sur le "grand chef noir"...

______________________________________________

© copyright : toute reproduction totale autorisée mais toute citation extraite du corpus entier du texte interdite; toute modification avec mention du nom de l'auteur également interdite.

Voir les commentaires

Horeca, les prix vont-ils augmenter (encore)?

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Après l'article très critique ci-dessous, un rajout de ce 7 juillet 2021 plutôt négatif...

____________________________

   Un syndicat de l'horeca flamand indiquait ce lundi 26 avril 2021 que lors de la réouverture du 8 mai des terrasses, la majorité des horeca flamands avaient l'intention d'augmenter leurs prix. La question évidemment est sera-ce pareil à Bruxelles. Et un petit historique des prix d'une simple boisson de base au petit matin, le café, est nécessaire il me semble.

   Alors, d'abord à Bruxelles, dès la fin du premier confinement en 2020 les prix du café avaient déjà augmentés de 10 à 12% selon les endroits. Sachant que le gouvernement prévoit d'abaisser cette fois-ci la TVA sur tout l'horeca de 21% à 6% (six, sic!) jusque Septembre 2021 inclus, soit une baisse de 15% de la TVA donc une hausse de 15% des bénéfices nets, que par ailleurs le syndicat flamand cité plus haut trouvait que «l'Horeca n'a pas encore augmenté assez significativement ses prix» (donc 11% d'augmentation n'est pas significatif? Si donc au lieu de mettre la TVA de 21 à 6% on la mettait de 21 à 32%?), je trouve ça un peu «Gangster» que d'augmenter les prix une seconde fois, puis une troisième après le confinement prochain de mi-octobre 2021...

   Bien sûr, pour ce qui est du prix aux bars du café on risque de me rétorquer «et l'évolution des prix du grain de café alors?». Eh bien justement, tous les pays y sont soumis. Si donc on faisait un comparatif?

   Dans les années 1990, un café dans un bar à Paris-Centre coûtait 1,50 €, 10 Francs Français soit 60 francs belges. À Bruxelles c'était 40 francs belges soit 1,00 € tout juste. En 2019 c'était à Paris-Centre 1,50 € toujours, à Bruxelles entre 1,70 et 2,00 € (68 à 80 francs belges). Et dire que les parisiens se pleignaient alors en 2019 du prix trop élevé de leur café... Donc on peut dire qu'à Bruxelles on nous vole le prix de notre café depuis des années déjà et ce hors Covid-19.

   Si donc les prix devaient encore augmenter une seconde fois à Bruxelles, personnellement je serais ravi de laisser ma place en terrasse à des étudiants qui eux n'ont pas la notion des prix habituels normaux.

________________________________

Ajout du 07/07/2021:

   Bon, ben grande désillusion: il semble que la quasi-majorité des bars aient décidés d'augmenter leurs prix et même au-delà du raisonnable (sachant je le répète que la TVA a baissé de 21% à 6% dans l'HoReCa).

   Les filles ne s'en rendent pas compte: c'est les mecs qui paient. Les mecs qui en ont les moyens ne s'en rendent pas compte non plus: ils gaspillaient déjà 100 à 200 € en une seule soirée.

   Mais vori le prix du café et des boissons au prix de la pleine Place Flagey alors qu'on en est à 500 mètres et que l'École Européenne des fils d'eurocrates est à Etterbeek et pas à Ixelles...

   Bref plus un seul bar ne verra plus le bout de mon nez car si ça a déjà augmenté autant, qu'en sera-t-il après la réouverture d'après le troisième confinement au plus tard mi-novembre?

Voir les commentaires