Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

politique

Des libéraux pas si libéraux et des socialistes malins libre-entrepreneurs...

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Une chose m'étonne en Belgique francophone (Wallonie et Bruxelles-Capitale) et elle a à voir avec les paroles de la musique présentée dans l'article précédent.

   En effet, en francophonie nous avons quatre (4) partis de gauche ou à-peu-près à gauche (le PS, Écolo, le cdH et DéFI) contre un seul parti de droite (le MR).

   Et ce n'est pas un pur hasard, cela tient directement de la conduite des deux grands leaders de chaque camp (PS et MR) adoptée sur le leadership de la Gauche démocratique et de la Droite démocratique.

   De fait, il s'avère que les libéraux (MR) ne sont pas, en politique, si libéraux que ça. «À bas la concurrence» semble être le mot d'ordre adopté à droite. Tant et si bien que le monopole du MR sur le projet politique global de la droite est comme une évidence pour ledit MR.

   Pour le MR, il ne saurait y avoir concurrence libre à droite. En gros quelque chose qui en économie se traduirait par un «non à la libre entreprise».

   Et bien tant pis pour eux! Car en effet c'est un mauvais calcul et le leader de la gauche (le PS) l'a bien compris, lui.

   En effet, le PS, loin du "monopole d'État", a laissé se développer d'abord une gauche d'alternative (Écolo) puis un repositionnement à gauche de l'ancien centre (le cdH, ancien PSC), créant un pôle gravitationnel de gauche venant jusqu'à attirer les anciens alliés du MR (DéFI, ancien FDF).

   Pari de la libre concurrence réussi pour le PS! Si bien qu'on est toujours assuré de voir au moins un parti de gauche dans toutes les coalitions aux différents niveaux de pouvoir, même si le MR a ramassé le plus de voix...

   Je trouve juste ça marrant à noter...

Voir les commentaires

Ça t'inspire quoi?

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Bureaux des Commissions Européennes

Bureaux des Commissions Européennes

   Ça m'inspire quoi les Commissions Européennes en lien avec tous ces étudiants de Sciences-Po invariablement militants de gauche ou pro-environnementaux?

   Et bien ceci (no comment):

Voir les commentaires

La nostalgie de Gorbatchev...

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Gorbatchev

Gorbatchev

   J'insérerai un lien vers une brochure bientôt, en fin d'article. Et à propos de cette brochure, s'il y a bien un homme de la troisième voie énoncée par John Nash c'est bien Gorbatchev!

   J'ai commencé ma vie politique via une bête manifestation à Paris en faveur des sans-papiers. Dans le bus qui m'y conduisait il y avait des militants trotskistes; je devais le voir une fois arrivé à Paris, avec leurs drapeaux à la faucille et au marteau frappé d'un 4 (IVe Internationale).

   Il est vrai qu'à l'époque j'étais plutôt du type "on fonce droit dedans" ou plutôt «il faudrait foncer droit dedans, vive la Révolution, Aux Armes, etc.».

   Mais j'avais déjà l'admiration néanmoins de Gorbatchev. Et donc je m'enquis de savoir ce qu'ils en pensaient. Et bien pas du bien!

   En fait aucun groupe communiste, même les plus attachés (soi-disant) à la démocratie, ne défendait Gorbatchev; tous étaient contre.

   Était-ce avouer que même les plus sympathiques des gauchistes estimaient que la démocratie et le communisme et bien ça va pas ensemble?

   Car c'est bien ça qu'avait voulu réaliser Gorbatchev: rendre la démocratie soluble dans le communisme! Et c'est bien cela qu'ont refusé les membres du Parti Communiste Soviétique d'URSS en aussitôt faisant tomber Gorbatchev.

   Sans cette réaction d'allergie épidermique du parti contre la démocratie jamais probablement le communisme ne se serait effondré à l'Est.

   Et si l'ouverture du Mur de Berlin (autre oeuvre de Gorbatchev) a vu beaucoup de monde s'exiler du communisme vers le capitalisme (le mouvement inverse même de la part de militants communistes ne s'est jamais vu); si Gorbatchev n'avait pas été renversé par un Parti dogmatique il est probable que d'ici à cinq ans après les Réformes le mouvement serait enfin allé de l'Ouest vers l'Est.

   Quoiqu'il en soit une chose est sûre: s'il avait existé un groupe communiste pro-Gorbatchev et bien je serais aujourd'hui encore militant communiste et au sein de ce groupement. Bien évidemment je serai passé par les "autonomes" comme disait la presse de l'époque et par les anarchistes mais serais revenu parmi les communistes.

   Si ce n'est pas le cas aujourd'hui c'est tout simplement que je tiens plus à la démocratie qu'à avoir 50€ en plus par mois comme revenu...

   Le lien vers la brochure:

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8