Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fascisme

Inspiré par George Floyd

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Il faut reconnaître aux Peuples Noirs la primauté de «Peuple Adamique», c'est-à-dire source de l'humanité toute entière. En effet, que l'on soit croyant ou non, les sciences (archéologie, biochimie, etc) nous démontrent que l'humanité provient du même ancêtre commun et que cet ancêtre commun est apparu en Afrique noire.

   Qu'on cite tantôt le nord du Tchad ou tantôt le sud de l'Éthiopie.

   Donc il est de notre devoir à tous d'y voir non seulement nos origines mais aussi notre futur. Et donc de se préoccuper des malheurs qui touchent les Peuples Noirs.

   Ce qui me désole est que dans cette affaire George Floyd, certes si on peut dénoncer un éventuel racisme de l'agent de police responsable de sa mort (mais on ne sait comment avait l'habitude le même agent de traiter les blancs qu'il arrêtait), on ne peut de ce cas particulier en faire un cas général d'abord pour l'ensemble des policiers américains, ensuite - contrairement à ce que c'est devenu - un cas mondial.

   De fait, à notre époque, on peut le dire: 99,99% des noirs qui sont torturés, mutilés, tués le sont par ou avec la complicité d'autres noirs. Le cas du génocide des Tutsis n'est pas isolé; les divers régimes fascistes ou plus pudiquement "dictatoriaux" d'Afrique et même beaucoup de milices para-militaires menées par des "dissidents" y contribuent. Bref seuls 0,01% le sont par acte de racisme strict.

   C'est cela qui fait le vrai malheur des Peuples Noirs a été le passage de leurs élites, gouvernants comme opposants, à l'école néo-impériale principalement française et belge. Ils ne semblent avoir retenu comme exemple de modèle politique que la République Française qui s'établit sur l'assassinat du dirigeant précédent (le Roi en l’occurrence); et de cette république que l'Empire de Napoléon!

   Le vrai malheur se trouve dans la position de sans-voix desdits Peuples Noirs face à une ploutocratie, une bourgeoisie noire, se délectant des privilèges de la décolonisation pour eux-mêmes et eux seuls sans préoccupation pour le Peuple.

   Comme dit dans un autre prêche; le problème ne serait pas que l'occident paie trop peu les matières premières soutirées à l'Afrique car regardez combien à peine coûte le litre de pétrole brut et combien sont riches les qataris, mais bien que des dirigeants d'entreprises locales et des politiciens locaux gardent la manne en poche pour eux-mêmes.

   Le malheur du Noir n'est donc plus à notre époque le racisme du blanc mais bien plutôt, au niveau mondial s'entend, la "légèreté" de ses propres dirigeants.

   Lorsque les diverses organisations qui se sont mobilisées suite à la mort de George Floyd seront capables de se mobiliser pour défendre ces causes énumérées ci-dessus, je pense qu'on sera passé de la bien-pensance mode bisounours à la prise de conscience.

Voir les commentaires

Les leçons de Gorbatchev #1: l'égalité dans la misère!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Les leçons de Gorbatchev #1: l'égalité dans la misère!

   Il est important de savoir que la nomination de Mikhaïl Gorbatchev comme président de l'URSS par le Parti Communiste Soviétique est intervenue juste après le passage de l'estimation des richesses russes en terme de productivité à celui du calcul du PIB du pays.

   C'est important car justement le camarade Mikhaïl était connu pour ses positions peu orthodoxes en matière d'économie marxiste au sein dudit parti.

   En effet, le passage au calcul du PIB permet de calculer également le PIB par habitant et, mieux encore, de comparer le PIB par habitant au Revenu Moyen desdits habitants. Et donc de découvrir que Gorbatchev avait raison sur une vision essentielle: l'État Soviétique a créé une bourgeoisie interne, celle-ci est composée des fonctionnaires de la nomenklatura (nomenclature).

   Dès lors Gorbatchev, face à ces chiffres jusqu'alors jamais calculés donc ignorés par le Parti Communiste, en conclut que il ne sert à rien de décréter l'égalité sociale si 80% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté!

   Et je comprends mieux pourquoi, maintenant, que l'extrême-gauche belge se montre si critique vis-à-vis de la politique menée économiquement par Gorbatchev. De fait elle ne correspond absolument pas aux canons marxistes-léninistes ni maoïstes du PTB et autres. Pour eux qu'importe que 80% de la population soit "crève-misère" pourvu que tous soient égaux.

   Gorbatchev se préoccupe dès lors d'enrichir le prolétariat. Un point de vue radicalement contraire à l'extrême-gauche européenne de l'ouest pour qui s'enrichir même via l'aide de l'état est être un paria réactionnaire et ennemi du Peuple. Seuls les pauvres ont raisons! Ils doivent le rester pour continuer à avoir raison!

   Gorbatchev établit donc un communisme où l'obsession n'est plus l'égalité du peuple (égalité dans la misère nous l'avons vu) mais bien plutôt l'accès et l'augmentation du pouvoir d'achat qui ne doit pas être réservé aux 20% de fonctionnaires du KGB et autres, mais à tous les membres de la société russe.

   Or si je veux qu'on puisse augmenter son pouvoir d'achat, donc gagner plus, cela induit de facto des inégalités car les uns sont plus débrouillards que les autres, ont plus de succès que d'autres, sont plus travailleurs que d'autres.

   Mais qu'importent les inégalités si tout le monde vit le plus haut au-dessus du seuil de pauvreté? C'est la réflexion typique de la politique économique de Gorbatchev; réflexion qui horripile les idéologues marxistes communistes et maoïstes.

   C'est à partir de ce point que le Parti Communiste Soviétique Russe n'aura de cesse de vouloir renverser Gorbatchev. Si le Parti ne le peut pas encore c'est que cette nouvelle donne économique insuffle à l'URSS une augmentation et du PIB et du revenu moyen des russes. Cette politique économique marche, elle marche car elle est basée sur la logique et non sur la religion marxiste-léniniste, et donc on ne peut encore se passer du camarade Mikhaïl Gorbatchev!

Voir les commentaires

Quand le PS redevient la Gauche Internationale!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Philippe Moureaux

Philippe Moureaux

   Le PS n'était plus depuis longtemps un "vrai" Parti de Gauche (progressiste socialement, économiquement, technologiquement) et encore moins à l'International. C'était pourtant son chant, l'Internationale...

   En excluant Émir Kir, en osant faire cet acte d'exclusion pour motifs éthiques, le PS prouve qu'il a la réelle volonté de se replacer à gauche toutes; d’honorer sa participation à l'Internationale Socialiste en n'étant pas "de gauche" pour la Belgique et "je-m’en-foutiste" pour le reste du Monde et l'Europe.

   Peu de partis de gauche, et je pense ici au PTB, auraient eu le même courage, et il est à-peu-près clair qu'à la Sainte Époque de Philippe Moureaux, Émir Kir n'aurait jamais été inquiété.

   C'est la preuve que le PS prend son électorat turc comme un vrai électorat de gauche belge et non comme une clientèle à appâter! De fait, le vote PS à Saint-Josse existait avant Émir Kir, il continuera d'exister après lui.

   Le PS, en tant que membre de l'Internationale Socialiste, ne peut continuer à se satisfaire de membres, militants, élus, qui défendent l'humanisme social pour la Belgique mais affichent de claires accointances avec divers régimes fascistes (théocratiques ou non d'ailleurs) à l'international (islamistes afghans, pakistanais, iraniens, etc., régimes bananiers vénézuéliens, etc.).

   Il y a des Partis dits de gauche (qui en fait sont bien plus d'extrême centre, une espèce d'alliance entre extrême gauche et extrême droite), je pense particulièrement au PTB ici, qui commettent cela; c'est un manque évident d'éthique, un clientélisme moribond qui prend les étrangers pour une variable d'ajustement de résultats électoraux.

   Au moins on ne peut plus reprocher au PS une telle attitude, cela me rassure, cela me fait dire que le PS est le parti le plus internationalement à gauche de Belgique avec le sp.a.

   Encore merci au PS de respecter ses électeurs, tous, d'abord en ne les prenant pas pour des "clients", ensuite en respectant les valeurs pour lesquelles ils sont censés voter!

Voir les commentaires

Liberté de mouvement sous contrôle

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Liberté de mouvement sous contrôle

   Sous couvert de préoccupations environnementales, notre liberté de mouvement au sein d'un même pays (ici la Belgique et plus particulièrement à Bruxelles) garanti par la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme risque d'abord de passer sous contrôle avant d'être petit-à-petit réduit à néant! Vous comprendrez donc désormais pourquoi j'ai toujours déclaré l'écologie d'extrême-droite et ensuite notre pays, nos pays, de laboratoires pour rats!

   En effet, l'accord régional bruxellois stipule l'interdiction des véhicules diesel d'ici 2030 et de tous types de véhicules essences/GPL (gaz) d'ici 2035 dans les rues de Bruxelles. Seuls les électriques pourront alors rouler.

   Et en vue du passage à l'électrique on prévoit 3500 à 8500 (huit-mille cinq-cent) bornes électriques pour tout Bruxelles et ses 1.000.000 (un million) d'habitants...

   Pourquoi prévoit-on un passage à l'électrique et non aux piles ou combustible hydrogène? Car avec l'électrique je ne sais pas sortir de la ville pour faire des grands parcours en toute autonomie. C'est la seule raison soyez-en sûr!

   Bref, les bruxellois enfermés dans Bruxelles. S'ils veulent sortir de Bruxelles il leur faudra comme dans le Moyen-Âge payer une taxe aux "portes" de la ville. Que ce soit sous la forme d'un paiement de ticket de train, d'autocar, de parking avec accès à véhicules à essence.

   Ce qui fait que du même coup je sais qui sort ou entre dans Bruxelles et quand.

   Si j'ajoute que avec l'informatisation des tickets de transports en commun, des vélos et trottinettes de location, je sais également contrôler à-peu-près l'ensemble des déplacements des bruxellois au sein de Bruxelles même...

   Bon ben je crois que vous avez compris ce que je veux dire non?

Voir les commentaires

<< < 1 2 3