Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Privatiser BPost? Et pourquoi pas?

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   BPost, la Poste belge, offre un service qui selon le travailleur auquel vous avez à faire peut aller du moyen au très mauvais (mais ne sera jamais très bon). Pire: BPost, service public mais coté en bourse (tous ses services: bancaires, émission de timbres, distribution de courriers, recommandés et colis, assurances, etc.) veut, justement car coté en bourse, s'arroger le total monopole en Belgique!

   Et avec les moyens de l'État, c'est assez facile: vous pensiez que c'était pour rien ces soudaines descentes de "vérification des lois sociales" chez les concurrents soudains le vent en poupe, tels PostNL et DHL? Non: il faut assurer à BPost le monopole.

   Alors, puisque BPost a le monopole, puisque ses services vont du passable au très mauvais et rien de plus, je pense honnêtement, surtout qu'ils sont déjà cotés en bourse, qu'une bonne privatisation de cette entreprise serait la seule chose qui permette d'améliorer la qualité du service offert.

   Car un fonctionnaire ne peut être licencié à BPost que pour un seul motif: avoir mis la main dans les colis. Mais ne pas les avoir livrés, cela passe parfaitement. Quant aux contractuels (le personnel non-fonctionnaire ou non-encore fonctionnaire), ils sont protégés par des fonctionnaires qui savent que eux-mêmes glandent très largement.

   Être Solidaires? Il faudrait être solidaires de ces travailleurs du public alors que par définition ils ne sont solidaires d'aucune catégorie de travailleurs du privé? De fait: un fonctionnaire ne paie pas de cotisations sociales. Alors ils se plaignent d'avoir un salaire brut inférieur au privé, mais comme seuls les 5% de cotisation spéciale de retraite (et non les 40% du privé) sont retenues, ils ont en fait un salaire net largement supérieur. Ce n'est pas pour rien qu'ils pleurent lorsqu'on évoque le mot "privatisation".

   Et ce n'est pas pour rien non plus que même ni le MR, ni l'Open-VLD, ni la NVA, qui sont pourtant en concurrence sur le marché du Parti le plus à l'Ultra-Droite de la Droite Décomplexée (ça s'appelle l'extrême-droite au fait ça non?), ne veulent pas non plus parler de privatisation de BPost; eux, ces partis pourtant ultra-anti-fonctionnaires!

   Car de fait, comme à BPost il s'agit d'agents de l'état, on peut en faire des Agents d'État avec majuscules; des espions quoi. Dites-nous qui est abonné à quelle revue ou journal? Dites-nous si le retraité qui perçoit la GRAPA habite bien là où il est domicilié?

   Et sur ce dernier point ça l'a fait, et plutôt bien. Ah oui, mon facteur était un syndiqué mais il était aussi collabo!

   Bref, tous ce genre de services que BPost une fois entreprise privée ne pourrait plus rendre à l'État Belge sous peine de contrevenir aux Lois Européennes (RGPD etc.).

Commenter cet article