Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sans-papiers en grève de la faim à Bruxelles

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Revu le 30/07/2021:

   Je tarde ici à m'exprimer sur un sujet et un événement important ici en Belgique à Bruxelles qui a été le mouvement de grève de la faim puis de la soif de la part de sans-papiers occupant une église et deux universités (400 sans-papiers en tout).

   C'est que je suis passé par plusieurs idées, positions, différentes.

   Dans un premier temps, je me suis dit que vraiment ça faisait gamin qui fait sa crise: «si tu me le donnes pas j'arrête de respirer!». Ensuite je me suis dit que au vu de ma position initiale: ni expulsion d'aucun ni régularisation d'aucun non plus mais création d'un vrai statut réfugié comme en Turquie et une majorité de l'Afrique Noire, pour forcer la création d'un tel statut par le monde politique mieux valait réclamer la régularisation massive de tous sans exceptions ce qui obligerait à la création d'un "statut de réfugié", ni expulsable ni régularisable.

   Disons que dans un monde idéal, où l'Humanisme l'emporterait et où donc les femmes sauraient montrer l'exemple en actes et plus seulement en grandes déclarations, la position que je défendrais et que je dois défendre dès maintenant quitte à sacrifier dans une attitude chrétienne mon bonheur propre est celle de ni expulsion d'aucun ni régularisation d'aucun mais création d'un Statut de Réfugié en Europe. Et je vais m'attarder ici à expliquer les différences et les nombreux avantages du statut réfugié par rapport à la régularisation systématique.

   D'abord notons que tous les groupes défenseurs des sans-papiers sans exception défendent la régularisation de masse et sont strictement opposés au statut réfugié. Ce n'est pas pour rien: leurs leaders d'opinions sont des bourgeois.

   Et de fait le Statut Réfugié c'est la solidarité des Bourgeois envers le Peuple! Car, en effet, qui dit statut de réfugié (ni expulsable ni régularisable) dit forcément prise-en-charge par des associations telles entre autres la Croix-Rouge, Médecins Sans Frontières, Médecins Du Monde, mais aussi Oxfam, Habitat et Rénovation, etc.

   Donc toutes ces associations, bien que "non gouvernementales" mais néanmoins financées par les gouvernements (donc par les impôts), auront besoin de plus de moyens financiers. Ce qui pourrait conduire à une augmentation des impôts, certes minime, de l'ordre de 1%. Mais 1% pour un haut fonctionnaire cela représente déjà le millier d'euros par an d'impôt en plus à payer. Pour un présentateur d'émission-concept à la télévision ou patron de boîte de production cela monte vite aux dizaines à centaines de milliers d'euros par an.

   On voit donc bien que cette opposition au statut réfugié de la part des bourgeois qui dirigent ces mouvements pro-sans-papiers est en fait un réflexe inconscient.

   Par contre la Régularisation massive c'est la solidarité limitée au Peuple entre lui-même! Je ne reviendrai pas ici sur l'extraordinaire coïncidence entre remise en cause des droits sociaux et régularisations massives en Belgique (1999, fin du CPAS en tant que "dernier rempart contre la misère"; 2010, recul de l'âge de la pension et chasse aux chômeurs avec allocations dégressives dans le temps).

   Mais clairement puisqu'un régularisé fait partie à égalité du peuple, régulariser systématiquement c'est demander au Peuple de se serrer la ceinture les uns pour les autres. C'est-à-dire que c'est une solidarité telle qu'elle a toujours été pratiquée en Capitalisme et en Communisme: celle du peuple avec le peuple.

   Donc mieux vaut en effet le statut de réfugié sous coupole des ONG (Organisations Non Gouvernementales) et ASBL (Associations Sans But Lucratif). D'autant que ce statut de réfugié et bien rien ne s'oppose à ce qu'il s'applique également à des européens (contrairement au statut régularisé). Cela signifierait donc un nouvel avantage, pour les européens cette fois, un Espagnol par exemple pourrait fuir son pays en cas de troubles ou nouvelle guerre civile, un Ukrainien de même, et venir s'installer partout ailleurs en Europe. Ce qui est impossible pour l'instant!

   Donc, puisque je dois énormément, la totalité presque de ce que j'ai vécu de bien jusqu'ici, aux immigrés (qu'ils soient fils d'immigrés régularisés de facto ou bien sans-papiers): ma première et unique relation affective et sexuelle pleinement épanouie avec une femme (ce qui devrait d'ailleurs je pense être rajouté aux Droits Humains), la musique Reggae, la musique Jazz, la musique électronique "répétitive" House et Funk, mais aussi ma vaccination Covid-19; je ne peux que militer en la faveur de l'accueil de tous et de l'expulsion d'aucun.

   Et de par mon origine sociale, cela signifie pour moi militer en faveur de la création du statut de réfugié et non pour la régularisation massive!

Commenter cet article