Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le test sociologique européen grandeur nature: les résultats!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Entre les années 2020 et 2021 a été réalisé un test sociologique et de politologie appliquée en Europe. Les résultats sont parlants. Ainsi on découvre que l'ensemble des populations européennes admettent que les lois ne doivent plus forcément être décidées par le Parlement et les députés pour qui on a voté (le législatif) mais peuvent être décidées par un seul homme, président de Parti ou de République, par un groupe d'hommes, présidents de partis, ou par l'exécutif, ministres.

   L'ensemble de l'Europe, sauf les Pays-Bas, admet également aisément que la majorité de la population soient contre ces lois et que la presse relaie à flot continu le mécontentement de la population, mais que ces lois soit se durcissent soit continuent en l'état à être appliquées.

   Cette étude sociologique et politologique démontre donc que la Liberté d'Expression et de la Presse n'est pas un facteur suffisant pour garantir une démocratie et n'a donc pas besoin d'être écrasée pour garantir la stabilité d'une éventuelle dictature.

   Elle démontre également que, probablement suite à l'arrêt du Service Militaire ou Civique, contrairement à la Seconde Guerre Mondiale, hormis en Hollande, si tout le monde est prêt à critiquer personne n'est prêt à résister de manière démonstrative et efficace contre une prise de pouvoir dictatoriale; même pour conserver ses intérêts propres!

   Ce sont là les deux principaux enseignements (et les plus intéressants) de cette étude. Il convient maintenant de retracer le cadre de cette étude qui a été menée grandeur nature sur 100% de la population européenne, et non pas seulement sur un échantillon dit "représentatif".

Contexte de l'étude:

   Un danger réel (ou suffisamment perçu comme réel) survient. Dans le cas de l'étude sociologique le danger utilisé était celui bien réel du nouveau virus chinois SRAS-CoV-2 (ou SARS-CoV-2) provoquant la CoViD-19.

   Des mesures doivent bien évidemment être prises. Mais parmi tout le lot de mesures utiles et nécessaires sanitairement on a glissé une mesure inutile au niveau sanitaire mais utile à l'étude sociologique.

   Cette mesure était le Couvre-Feu. En effet, son inutilité sanitaire ne fera aucun doute chez aucun médecin: un tel virus se propage de facto moins la nuit (peu d'endroits publics ouverts, beaucoup moins de monde en rue, pas de transports en commun, etc.) que le jour. Mais cette mesure était sociologiquement importante pour en arriver aux conclusions de l'étude menée ainsi en Europe.

   Car, de fait, hormis aux Pays-Bas, toutes les populations européennes l'ont suivie très majoritairement. Certes on a râlé, certes les médias se sont fait le relais de la grogne populaire, mais cette mesure aura tenue pendant plusieurs mois et si elle s'est arrêtée ce n'est nullement grâce aux européens mais bien parce que les groupes d'hommes cités plus haut ayant kidnappé le pouvoir au législatif en ont décidés ainsi!

__________________________________

 © $  Je dédie cet article aux trop nombreuses victimes de Marc Van Ranst, dont la plus jeune était une adolescente de 14 ans retrouvée suicidée, comme beaucoup d'autres personnes par ailleurs, suite aux mesures de confinement.

Commenter cet article