Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des malheurs de l'Afrique (Noire)

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   À l'heure où certains recherchent une énigmatique "troisième voie" (mais qu'entendent-ils par là en général? J'y reviendrai), il est un constat tout naturel qui me vient à l'esprit. Ce constat est que si l'on n'avait pas colonisé l'Afrique il est certain que ce continent aurait évolué tout naturellement vers une voie nouvelle qui ne soit ni le Capitalisme ni le Communisme. C'est-à-dire que l'extension hégémonique non pas culturelle mais politico-économique de l'Occident au détriment des peuples colonisés (Afrique et Amériques), nous revient dans la gueule au moment même où l'on aurait aimé que ces peuples nous offrent une alternative politico-économique.

   Pour revenir à la "troisième voie", ce que l'Afrique aurait pu nous offrir si nous (nos dirigeants en fait car à l'époque pour ma part ma famille étaient des serfs, c'est-à-dire eux-mêmes esclaves) ne l'avions pas colonisée aurait en fait été une carrément "quatrième voie".

   En effet: ceux qui cherchent ce qu'ils nomment "la troisième voie" sont des marxisants gauchistes, plus à gauche que le PS (sociaux-démocrates) mais moins à l'extrême-gauche que les maoïstes et les staliniens. Or cette troisième voie a déjà été inventée, par Gorbatchev. Il s'agit en effet de la solution rendant la démocratie et les Droits de l'Homme solubles dans le communisme; tous les droits humains, donc y compris la libre-entreprise et la propriété privée.

   Exactement ce que le Parti Communiste d'URSS refusa puisqu'il exécuta aussitôt (ou presque) un coup d'État contre le président Gorbatchev; avouant par là même que marxisme et démocratie ça ne va définitivement pas ensemble.

   C'est donc bien une quatrième voie qu'aurait pu offrir l'Afrique si elle n'avait été colonisée et forcée de suivre des modèles politico-économiques occidentaux.

   Malheureusement la colonisation a eu lieu, on ne peut refaire ou défaire le passé; mais la décolonisation a également eu lieu, laissant l'Afrique maître de son présent et de son futur. Et cela il convenait de le dire.

   En effet, après trois semaines d'écoute d'une émission sur la radio FM de Bruxelles, Radio Campus (émission "Sous l'Arbre à Palabres"), je me dis qu'ils semblent bien obsédés par la colonisation occidentale qui selon eux n'aurait jamais cessée (on parle alors de néo-colonisation).

   S'il est vrai que le Grand Orient de France (et de Belgique) n'ont de cesse de vouloir tisser des liens entre hommes de pouvoir occidentaux et africains dans leurs anciennes colonies, on ne peut nier non plus que s'il y a néo-colonisation elle est actuellement surtout du fait de la Chine qui tente d'exporter vers l'Afrique un autre modèle occidental, le marxisme.

   Et cette colonisation chinoise se fait sans contrepartie pour l'Afrique: en effet seules les tâches d'ouvrier non-qualifié sont laissées aux africains tandis que pour les tâches demandant une qualification la Chine fait venir de la main-d'oeuvre chinoise!

   Mais j'aimerais revenir ici sur le fait que l'Afrique a sa destinée en main. En effet, ce 11 Juillet, ladite émission nous parlait de produits Nestlé trop salés vendus en Afrique. Or, comme le notait bien la présentatrice, si ces produits ne sont pas vendus en Europe c'est bien parce que l'Europe a légiféré pour que ces produits soient interdits. Rien n'empêche les pays d'Afrique d'en faire de même.

   Et cela me fait penser à une phrase d'une congo-kinoise: «maintenant nous sommes en démocratie et tout le monde se bagarre». Eh bien justement, tout le monde se bagarre et d'autant plus violemment que l'Afrique Noire n'est que très rarement en démocratie!

   Car, de fait, la démocratie ce n'est pas voter pour un chef contre un autre chef; c'est élaborer des programmes au sein de partis où les membres sont libres de s'exprimer, entre autres choses.

   Alors certes, ici nous sommes fiers de notre civilisation, mais regardons la bien car bientôt elle se sera effondrée sur elle-même et ses propres stagnations et reculs. Je renverrai à un article précédent sur un slogan anarchiste bien connu pour approfondissement.

   Or donc dans beaucoup de pays d'Afrique certes il y a le droit de vote, mais s'il ne s'agit que d'élire un candidat-chef contre un autre candidat-chef ce droit de vote ne constitue en rien la démocratie.

   Le programme? Pour l'un "rester le Chef", pour l'autre "être Chef à la place du Chef"!

   Je le répète donc, ce que Nestlé fait c'est du pur commerce; un marché (l'européen) se ferme il en trouve un autre (l'africain, mais aussi celui des USA notons le bien et là personne n'aurait idée de parler néo-colonisation). Grâce à quoi cela est-il rendu possible? Grâce à des politiciens qui n'ont comme ambition ultime que d'être Chefs et s'en contrefoutent pas mal de développer une quelconque pensée sur l'avenir politique, économique, social, éducationnel, médical, culturel, etc. de l'Afrique!

   Mais évidemment, pour ces étudiants africains appelés à retourner travailler dans leur pays, mieux vaut taper sur le "petit blanc" que sur le "grand chef noir"...

______________________________________________

© copyright : toute reproduction totale autorisée mais toute citation extraite du corpus entier du texte interdite; toute modification avec mention du nom de l'auteur également interdite.

Commenter cet article