Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des interversions systématiques comme signes de reconnaissance éventuels

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Alors, il y a des choses qu'on ne peut s'empêcher de remarquer. Dont des interversions systématiques.

   En effet, lorsqu'un texte ne contient pas d'erreurs ni orthographiques ni de grammaire, même dans les mots les plus techniques, mais ne contient qu'un seul et unique type d'erreurs qui en plus est systématique et sans exception à chaque fois que l'occurrence se produit (et sachant que ces textes ont été écrits en général sur une application contenant un vérificateur orthographique et de grammaire [mais là c'est vrai moins souvent]), on peut se poser des questions sérieuses.

   Le premier type d'erreurs remarqué est l'interversion entre la finale de conjugaison "é" et "er". Erreur systématique, non pas aléatoire comme devrait l'être une erreur véritablement non-voulue.

   Second type d'erreurs, remarqué lui dans le milieu des fonctionnaires: l'interversion entre "public" et "publique". Ainsi on peut lire «l'argent publique» au lieu d'argent public et «école public» au lieu d'école publique.

   Sachant que quasiment seul ce type d'erreurs apparaît, de plus de manière systématique et non aléatoire comme le voudrait la logique de la vraie erreur, on peut tout simplement se demander si ce type d'erreurs ne serait-il pas un moyen de reconnaissance entre individus de certains "camps" ou "lobbies" ("lobbys")?

   Personnellement j'en suis convaincu car mathématiquement parlant, en terme de statistiques, la probabilité que de telles erreurs se produisent systématiquement et hors tout autre types d'erreurs est nulle. Donc c'est que c'est voulu.

Commenter cet article